IGN IGN Géoportail

Voir la galerie photos | Un peu d'histoire

Les ruines de l'Abbaye de Saint Jean de Clarescombes ou de Clairescombes, se trouvent au nord de la commune dePlan Ribiers, au fond d'un étroit plateau qui vient buter sur les sommets du Riou (1047 m) au nord et du Roc de la Gloritte (1367 m) au sud.

Le site mesure environ 10 m d'est en ouest et 30 m environ du nord au sud, ou l'on trouve d'autres vestiges extérieurs à l'église, que l'on voit sur le plan de gauche en haut en gris. Les vestiges visibles sur l'église même sont indiqués en gris sur plan.

Des vestiges de la chapelle, Il ne reste que des parties de fondations conservant quelques pierres taillées, ainsi que les jambages et le linteau en pierre, également de taille, d'une porte à l'est de laquelle se prolonge un mur d'1,20 m de haut sur quelques mètres de long sur la façade sud.

Au pied l'édifice, à l'ouest, coule un petit torrent, visiblement une surverse du Canal de l'Usine, se trouvant plus haut au sud sur l'adret du sommet de la Platte. Existait t'il déjà lors de la fondation de l'abbaye ?... Peu d'infos ... Et ce torrent, bien que figurant sur les cartes, n'est pas nommé. Il se jette plus bas au sud, à environ 200 m, dans le torrent de Clarescombes qui lui-même se jette dans le Buech à Ribiers.

Un peu d'histoire ...

Les quelques ruines qui subsistent de cette abbaye, nous ramènent en 1190.

Cette abbaye était fille de l'abbaye de Lure, elle-même fille de Boscodon de l'Ordre de Chalais. Elle fût érrigée sur un territoire offert par le seigneur de Mevouillon.

Porte de la SacristieAprès trois quarts de siècle d'éxistence, elle penchait déjà vers la ruine.

En 1278 de graves démêlés opposaient les quatre moines du monastère à leur abbé Olivier, qu'ils déposèrent. Ils en nommèrent un autre.

En 1282 un procès s'engagea entre les chevaliers de Saint Jean de Jérusalem d'un côté et le seigneur Bertrand de Mevouillou, et les moines, de l'autre.

Les chevaliers de Saint Jean prétendaient que le monastère leur appartenait.

L'abbé Olivier avait-il cédé et donné forme légale à cette cession, au Monastère de Saint Jean?

Un acte du 23 juillet 1290, fait apparaître l'ordre de Saint Jean en possession de Claircombe et nous apprend clairement qu'il avait gagné ce procès. Saint Jean fit de Clairecombe une dépendance de sa petite commanderie de Saint Pierre Avez, puis au cours du 15ème siècle l'annexa à sa commanderie de Joucas en Contat Venaissin. Le titre d'abbé de Claircombe ne s'éteignit pas ; il passa au commandeur de Saint Pierre et ensuite à celui de Joucas.

Vivant sur un domaine de maigres forêts exploitées à l'extrême ne donnant plus aucun revenu et de terres défrichées, dépouillées de tout sol arable par les pluies, l'abbaye était d'une extrême pauvreté et ce fut la misère qui entraîna prématurément sa fin moins d'un siècle après sa fondation. Les guerres de religion achevèrent la ruine des bâtiments.

Source: UNASIC Union des Amis des Sites Chalausiens

Ribiers se disait jadis Ripae ou Rivi.
Il formait dans le Moyen-Age un comté composé de Salérans, Pomet, Eourres et des deux Barrels.
Les Templiers y avaient trois maisons.
Il ne reste que celle de Saint-Jean-de-Clares-Combes en ruine, qui occupe un assez vaste emplacement.

Source: www.templiers.net

L'ordre de Chalais, à vocation pastorale et forestière, se composait de 10 abbayes:
Boscodon, Laverq, Aubevaux, Prads-Faillefeu , Valserres, Lure, Clausonne, Clairecombe, Valbonne, Pierredon.

Et 3 prieurés:
Laverq, Valserres et Pailherols.

Hormis Clairecombes traitée ici, vous pouvez trouver sur mon site deux autres des ces Abbayes Chalaisiennes:
Notre Dame de Lure et Clausonne.

Histoire de Ribiers - PDF
Histoire de Ribiers par Joseph ROMAN

___________
haut de page