Pour voir la carte IGN sur Géoportail, cliquez la carte ci-dessous

carte IGN

Cliquez les liens ci-dessous pour accéder aux galeries photos correspondantes

Le Vieux-Noyers (2016) | Le château (2016) | L'église (2016)
Ancien axe Vieux Noyers/Lauche et Saint Martin (2010)
Chapelle Saint Claude (2010) | Chapelle Saint Claude (2016)

_____________________________________________________________________________________________

Cliquez les liens ci-dessous pour en savoir plus sur les lieux visités

Le Village et son histoire | Le Château | L'Eglise | De Noyers à Saint Claude - Chapelle Saint Claude

_____________________________________________________________________________________________

Nous allons visiter le village ruiné dit du Vieux Noyers, Le hameau de Lauche, à quelques centaines de mètres en contrebas du village, ou se trouve la fontaine et le lavoir, ainsi qu'une bâtisse dans laquelle on pénètre en passant sous un porche de pierres en arc brisé de toute beauté. Elle est aujourd'hui quasi ruinée. On dit qu'elle fût la maison d'un des seigneurs du village qui ne vivait pas au château. Pas facile à vérifier, car on trouve peu d'infos sur l'histoire du village. Tout ce que j'ai réussi à glaner sur la toile concernant le Vieux Noyers et St Claude se trouve consigné ci-dessous.

Le Village ...

Le villageLe village en ruines se dresse sur la croupe d'une serre (colline allongée) qui descend depuis les crêtes de la Gineste jusqu'aux maisons du bourg moderne au bord du Jabron. Quand on arrive au village par le sud on est frappé par l'imposante église, premier bâtiment du village sur la droite du chemin. On parlera de celle-ci plus bas sur cette page. Sur son flan sud, se trouve le vieux cimetière récemment débrousaillé. En continuant vers l'est, on trouve un chemin qui descend entre des ruines vers le Durban.
Avant de contourner l'église par le nord, on peut voir les restes des murs sud du château médiéval en cheminant sur une sorte d'esplanade retenue par une grand mur qui était peut-être un rempart protégeant l'est du village. Au bout de cette esplanade se trouvent quelques ruines et une petite ruelle difficilement accéssible car envahie par la végétation.
Revenons donc sur nos pas pour longer le flanc nord de l'église et revenir sur la rue principale qui traverse le village du sud au nord. Le long de cette rue, se dressent les ruines des maisons. Certaines ont encore leurs encadrements de portes et fenêtres en pierre de taille de très bonne facture.
En se donnant la peine de fouiner de part et d'autre, on découvre de petits trésors architecturaux bien conservés, comme une cuve circulaire dans une cave, une salle voutée rectangulaire barrée perpendiculairement d'un mur au sommet duquel se trouve en son centre, une pierre taillée permettant l'écoulement du trop plein de l'eau. Il s'agit certainement d'un système de recupération d'eau de pluie.
En face, se trouve l'ancienne auberge du village dans laquelle on peut entrer en étant très prudent. La vue des fenêtres sud-ouest sur la vallée et Lure est saisissante. Bien que celle-ci soit très ruinée, on devine encore bien son agencement.
Plus loin se trouve la seule maison encore couverte. Elle était abitée par William, un anglais un peu hermite d'un certain âge, qui a du partir pour raison de santé.
La rue principale se prolonge encore sur quelques dizaines de mètre et file vers le hameau de Lauche ou se trouve la fontaine-lavoir du village sur l'ancien chemin, jadis seule "route" vers le hameau de St Martin.
En face de l'ancienne maison de William, on est devant un porche de pierre qui nous ménera vers les ruine du château du XIIIe siècle.

___________
haut de page

Un peu d'histoire ...

Blason de NoyersLa vaste terre et seigneurie de Noyers appartenait d'après les anciens titres à deux seigneurs différents, l'un de Noyers, l'autre de Saint-Martin d'Aigremont.
Toute la terre, après avoir appartenu à l'abbaye de Cruis, fut achetée par le comte de Provence qui la réunit ainsi en 1340 à son domaine comtal. Plus tard, elle passa aux Garret, barons de Beaujeu.
Elle appartenait au moment de la révolution aux Fauris de St-Vincens, éminents lettrés dont la magistrature et la science provençales s'honorent.
source : http://blasons.canalblog.com/archives/2006/08/20/2513423.html

Noyers a été le témoin d’un combat qui a opposé le chevalier Bevons au Seigneur de Noyers, Adelfred. Bon et charitable, il renonça aux biens de la terre, et mourut au cours d’un pèlerinage en 986 à Voghéra en Italie. Divers miracles se seraient produits sur sa tombe après sa mort. L’église en fit un saint.

Du XIVe au XVe siècle, La seigneurie appartient aux d’Agoult, et aux XVIIe-XVIIIe siècles aux Clermont.
En 1516, les habitants de Noyers et de Ribiers s’opposent à propos du bornage de leurs terres : la dispute dégénère en combat sanglant, qui donne lieu à un procès de longue haleine.
Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée à la fin de 1792. Le 5 frimaire an III, le représentant en mission Gauthier épure la société.
La commune de Jarjayes lui est rattachée en 1832.
En 1884, la commune est touchée par une épidémie de choléra : elle causera 7 morts
Selon Ernest Nègre, la localité apparaît pour la première fois dans les textes en 1168, sous le nom de de Nogueriis, dérivé de l’occitan nougié, qui a plus tard été francisé en Noyers.
source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyers-sur-Jabron

Le Château (XIIIe siècle) ...

Le châteauDu château, logis seigneurial, il ne reste pas grand chose, hormis son entrée remarquable par son arche en arc brisé constitué de pierre taillée en grès jaune, dont on voit encore, en son centre le blason portant les armoiries aujourd'hui usé par le temps, et au-dessus duquel s'élance ce qui devait être le donjon. La porte et le donjon son encadrés par plusieurs arches aveugles servant de puissants contrefort, surmontant deux "balcons" de sureveillance, toujours en parfais état aujourd'jui.
En entrant dans les ruines du château, on peut se rendre (prudemment) sur les restes d'un des balcons de surveillance à l'Ouest du donjon d'ou on a une vue saisissante sur tout le village, Lure et la vallée du Jabron. Un autre éxistait de l'autre côté du donjon à l'Est.
Sur la face sud du donjon on aperçois plusieurs corbeaux de pierre marron dont certains engloutis sous le lière. Sous le porche d'entrée se trouve sur la droite une pièce voutée dans laquelle se trouve une autre ouverture en partie bouchée et inaccéssible donnant sur un niveau plus bas, qui donne lui même sur un niveau encore inférieur. Tout Le reste du château est entièrement ruiné et totalement inaccessible.

Eglise Notre-Dame-de-Bethléem (XIIIe siècle) ...

ND de BetlhméemNotre Dame de Bethléem, appelée également Notre Dame de Haut Noyers est construite au XIIIe siècle. C'est l'une des plus grandes églises du département (32 x1 2 m).
Sa nef comprend quatre travées en berceau brisé, qui débouche dans un chœur carré, voûté de la même façon, et éclairé par trois baies.
Elle fut une ancienne dépendance du prieuré de Ganagobie. Elle a perdu sa charge paroissiale lors de la consécration de l'église qui se trouve dans le Noyers moderne.
Elle est dédiée à N-D de Béthléem et Saint Bévons. L'Histoire (la légende) veut que Bévons fut seigneur de Noyers au Xe siècle. Et ensuite Guillaume de Provence qui se lança dans la lutte pour débarrasser la Provence des sarrasins qui venaient y pratiquer des razzias. Il devint le héros local en débarrassant la région de Sisteron de l'étranger mauresque, et termina sa vie du côté de Pavie en Italie, puis il fut canonisé.
source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyers-sur-Jabron#Lieux_et_monuments

___________
haut de page

De Noyers à Saint Claude ...

carte IGNNous allons nous rendre du Vieux Noyers jusqu'à la chapelle St Claude à 3,5 Km environ, par l'ancienne route qui permettait de rejoindre St Martin. Sur ce trajet, nous passerons par le hameau de Lauche, distant de 250 m environ du Vieux Noyers que nous avons vu plus haut sur cette page..
C'est ici que l'on trouve la fontaine-lavoir, vieille de plus de dix siècle, ou les gens de Noyers faisaient les lessives. Le hameau se compose d'une ferme et de sa bergerie distante de quelques dizaines de mètres, bergerie aujourd'hui abitée par un homme seul qui vit la en hermite, grâce à l'eau de la fontaine, toujours potable. On dit que cette ferme dans la cour de laquelle on accède en passant sous une arche de pierres taillées de belle facture, fût le logis seigneural d'un des seigneurs de Noyers qui n'aurait pas vécu au château. Légende ou réalité ? ...

bergerie Au rez de chaussée se trouve une grande pièce voutée en croisées d'ogives.
A telle toujours été une bergerie ? ...
Mystère !

Plus a l'ouest, à une dizaine de mètres, se trouve une autre bâtisse et les ruines de se qui semblerai avoir été un pigeonnier. Continuons notre route vers la chapelle Saint Claude.
On voit bien encore en marchant sur ce qui est aujurd'hui une portion du GR 946 les traces de l'ancienne route. Celle-ci était bordée de part et d'autre de murs de soutennement. Un en contrebas et un l'autre en surplomb. le chemin faisait trois bons mètres de large. Vers le Rivas, on voit encore quelques vestiges de calades.

1800500 m plus loin environ, sur la droite on trouve les ruines de Rivas. Une grande bâtisse perpendiculaire au chemin, dont un linteau sculté nous donne la date 1800, ainsi que les ruines de deux bâtiments à une trentaine de mètres en amont. Il nous faudra parcourir encore 700 m pour que se dévoile la chapelle Saint Claude.

___________
haut de page

La chapelle Saint Claude (1661) ...

Chapelle St ClaudeCette chapelle date de 1661. Elle se trouve sur la commune de Saint Martin, à 1 Km à l'est à 900 m d'altitude environ.
Elle est composée de deux bâtiments contigus. Le 1er est la chapelle à proprement parler et le second, moins long, moins large et plus bas, se compose d'une pièce avec un accès donnant sur ce qui fut le coeur de la cette chapelle.

La porte principale en plein-cintre, donne sur le sud et est entourée de deux petites fenêtres de part et d'autre, également en plein-cintre et toutes les deux affublées de barreaux. Au dessus se trouve un petit occulus.
Au fait du toit juste au dessus, se trouve une curieuse boule de pierre posée sur un socle.
La façade Ouest et le pignon nord sont aveugles. La façade Est, quant à elle comporte quatre ouvertures :
Une porte qui donne sur le coeur, et deux fenêtres ainsi qu'un autre porte dans la partie arrière de l'édifice.
Le clocher composé d'une arche de pierres couverte de lauzes, se trouve sur l'arrière de l'édifice. La cloche quand à elle à aujourd'hui disparu.
La toiture est couverte de lauzes et ceinte de pierres taillées en demi-cercle.
La voute intérieure est en arc brisé surportée par deux arcs de pierres. Le coeur est plus étroit. Le sol à conservé son dallage d'origine. L'intérieur est vide de tout mobilier, hormis un banc de bois.
Cette chapelle à été restaurée il y a une dizaine d'années.

___________
haut de page